ANALYSE DE LA VALEUR

L’Analyse de la Valeur est au cœur de la satisfaction des besoins  au meilleur coût.

L’Analyse de la Valeur mobilise les acteurs du projet pour maximiser sa profitabilité :
1) Maîtrise des délais
2) Maîtrise des investissements
3) Accroissement de la Valeur :
produit Attractif : Augmentation des quantités vendues
Coût compétitif : Augmentation de la marge

Une démarche qui a su radicalement se simplifier

Le temps de l’Analyse de la Valeur fastidieuse est révolu !
Elle avait trop fait fuir les opérationnels par ses excès d’outils descriptifs et ultra analytiques : listes pléthoriques de fonctions, inventaires interminables des exigences,  blocs diagrammes et bêtes à cornes, chiffrages microscopiques, pondérations des exigences et solutions…

L’Analyse de la Valeur sait aujourd’hui « aller à l’essentiel »
Très concrète et pragmatique, l’Analyse de la Valeur efficace met l’accent sur :

  • les besoins et exigences clés, et de leurs coûts « Justes Nécessaires » d’obtention,
  • les coûts « questionnables », qui ne rendent pas fondamentalement service et sont à éradiquer en priorité.

Elle parvient ainsi à mobiliser les énergies dans une direction commune, pour des gains majeurs de compétitivité et de Valeur client !

Des outils simples et visuels

Le diagnostic éclaire dès les débuts du projet les enjeux de compétitivité et leurs et conditions.

1) Estimation des coûts cibles atteignables
pour évaluer très tôt les perspectives de rentabilité du projet

2) Coût plancher des exigences « nice to have »
pour opérer tôt les arbitrages de cahier des charges

3) Cartographie des coûts questionnables
pour orienter efficacement les recherches et choix de solutions

L’Analyse de la Valeur porte ainsi un regard sans concession sur le sujet étudié : excès de coût et de complexité à éliminer, carences de Valeur client à combler.
Elle explore tous les leviers économiques : matières, achats, process, sourcing…
Elle ouvre ainsi la voie à des recherches innovantes pour imaginer de nouveaux concepts, architectures, solutions, technologies, procédés, circuits logistiques, services…

Des apports spectaculaires

Les gains économiques obtenus sont généralement de l’ordre de 15 à 30 %, parfois 50%, associés à l’accroissement des performances et de la valeur perçue.

L’Analyse de la Valeur fait fonctionner efficacement le travail en équipe dans un esprit d’ouverture et de décloisonnement.
Menée avec simplicité et pragmatisme, elle obtient l’adhésion des équipes et impulse durablement le changement dans l’entreprise.

« Souvent, quand on s’attaque à un problème, on n’en comprend pas la complexité et on le trouve d’abord simple. C’est pourquoi on arrive à une solution simpliste qui ne fonctionne pas. Alors on creuse davantage et on formule une solution alambiquée.
La plupart des gens s’arrêtent là, à mi-chemin.
Mais si on continue d’examiner le problème jusqu’à en définir le principe même alors on aboutit à une solution à la fois esthétique et qui fonctionne ».

Steve JOBS

De vastes champs d'application

L’Analyse de la Valeur s’applique aussi bien en conception initiale qu’en reconception et concerne tous les secteurs d’activité.
L’Analyse de la Valeur s’applique le plus souvent à des produits de grande, moyenne ou petite série mais peut aussi concerner des installations unitaires, des processus, services ou  organisations.
Elle peut également concerner toute ressource à optimiser : masses, durées…

Alors...Analyse de la Valeur, Design to Cost ou Design to Value ?

En fait, il s’agit plutôt d’une question de contexte… ou d’effet de mode.
Il n’est d’ailleurs pas rare qu’une entreprise adopte une nouvelle appellation… pour oublier une expérience passée peu concluante !
L’Analyse de la Valeur est pour nous l’essence même de toute démarche de compétitivité : elle est l’outil clé qui croise les coûts et les besoins.
On parle logiquement de Design to Cost (ou Conception à Coût Objectif) lorsque l’atteinte d’un coût cible agressif est l’impératif premier.
Le Design to Value est employé lorque la priorité est clairement d’adresser ou imaginer de nouveaux besoins.
En réalité les projets sont très souvent à la fois « to Cost  » et « to Value  » !